Assurer l’épanouissement des plus jeunes pendant la fermeture de la maternelle de Phare

Après la fermeture de toutes les écoles du Cambodge en mars, le département d’Éducation de Phare a réagi en développant des programmes de sensibilisation dans les communes environnantes pour offrir aux élèves de maternelle des classes particulières respectant la distanciation sociale. A cet âge, les enfants entrent dans un stade précoce de leur développement personnel, où la découverte des processus d’apprentissage à travers des activités d’éveil est de la plus haute importance. Cette étape ne peut attendre la fin des mesures de prévention COVID-19, qui sont toujours maintenues à ce jour.

Par ailleurs l’apprentissage à distance, lancé par le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports cambodgien fin avril a rencontré des obstacles pour maintenir tous les enfants dans une dynamique pédagogique, même éloignés de l’école. La plupart des Cambodgiens ne sont pas encore familiarisés avec l’enseignement à distance, ni avec les applications d’apprentissage numérique. C’est particulièrement difficile pour les enfants de moins de 6 ans car cela nécessite une connaissance de base des outils technologiques et donc une participation active de leurs parents. De plus, les familles de nos étudiants vivent en milieu rural, dans un contexte socio-économique défavorisé. Une enquête réalisée par nos enseignants a montré que seulement 50% d’entre eux disposent de smartphones ou autres appareils mobiles connectés, indispensables pour l’apprentissage à distance en l’absence d’accès informatique.

À partir de cette évaluation, nous avons décidé de lancer des cours informels dans 8 villages différents. Les six enseignants de la maternelle de Phare ont rencontré tous les parents pour leur expliquer les précautions de sécurité mises en œuvre lors de ces séances communautaires – contrôle de la température, lavage des mains et éloignement social – et leurs objectifs d’apprentissage. Au total, 128 enfants ont rejoint les classes, répartis en petits groupes d’environ 5 élèves. Les autorités locales ont apporté leur soutien et nous ont permis de sélectionner des espaces extérieurs sûrs, où les groupes pourraient se rassembler en respectant une distance appropriée entre eux.

La professeure LY Hannysarifash, également appelé Hanny, enseigne à Phare aux enfants de 5 ans, depuis 7 mois. Lors de la fermeture de l’école, elle s’est engagée très activement envers l’enseignement dans les communautés, étant responsable de 5 groupes – 28 élèves – dans trois villages où elle travaille tous les matins du lundi au vendredi. 

Chaque groupe a deux sessions de deux heures par semaine, couvrant les pratiques d’hygiène, les activités ludiques liées au développement des facultés motrices et cognitives, les habitudes alimentaires et l’exercice physique. « Je dois inventer des méthodes créatives pour donner les leçons, passer par des jeux éducatifs, intégrer l’art dans les activités d’échauffement », dit Hanny. 

« J’ai beaucoup appris grâce à la formation du personnel de l’École des Arts Visuels de Phare. Nous pouvons relier ces activités amusantes avec le contenu plus formel du programme du gouvernement. » Elle décrit ainsi sa dernière session : « Aujourd’hui, j’ai apporté des jouets colorés pour enseigner aux enfants les couleurs principales. Après cela, nous avons joué à un jeu : je cachais ces jouets, ils ont dû les chercher puis les décrire, avec leurs couleurs. C’était très attrayant et les enfants étaient très joyeux. »

Commentant son travail, elle déclare : « J’aime travailler à Phare, il y a un très beau campus, du bon matériel et des espaces pédagogiques de qualité, les enseignants ont même le temps d’apprendre l’anglais, l’informatique, les arts et la pédagogie. Dans les villages, il est plus difficile d’enseigner, nous avons besoin de soutien pour nous procurer du matériel de base et les parents n’amènent pas toujours leurs enfants … Parfois il fait trop chaud, ou nous devons nous déplacer quand il pleut. Mais je me sens très motivé, je veux aider ces enfants. »