Réalisation de notre premier “camp d’été” de cirque avec les enfants de Metta Karuna

Phare a eu le plaisir d’organiser une journée d’ateliers de cirque pour enchanter les enfants du Centre « Metta Karuna », une organisation de la province de Battambang qui fournit éducation et soins à des jeunes vivant dans une pauvreté extrême, et parfois abandonnés. Ce foyer d’accueil est l’une des nombreuses activités humanitaires encadrées par l’Église catholique sous le mentorat de Mgr Kike Figaredo.

Nos équipes sont arrivées tôt dans le village rural de Tahen situé à 13 km de la ville de Battambang, pour préparer une journée entière d’activités de groupe incluant hula hoop et jonglage. Nos artistes ont partagé tous leurs secrets avec une partie des 103 élèves, âgés de 5 à 22 ans, qui habitent ce foyer et ont la chance d’accéder à des activités telles que le tennis, le football, des cours d’anglais et de danse traditionnelle khmère.

Nous avons rencontré Celia, kinésithérapeute espagnole qui y est bénévole depuis janvier 2019. Elle a notamment travaillé pour leur projet « SAM », améliorant la qualité de vie des personnes en situation de handicap intellectuel et physique, et s’est rapidement sentie engagée dans le soin des plus jeunes.

 

l’écoute de Celia, il apparait évident combien les missions de Phare et de Metta Karuna sont alignées, tant l’art a son importance pour le développement de ces jeunes selon elle : “Même si nos cours de danse traditionnelle ne sont pas destinés à former des professionnels, ils ont une valeur immense : l’opportunité pour ces enfants de s’identifier à leur propre culture et de s’enraciner dans leur nouvelle vie. Ils ont dû faire face à des situations très compliquées dès leur plus jeune âge, et la technique des danses khmères les oblige à rester concentrés, avoir un grand contrôle sur les mouvements de tout leur corps, ce qui renforce leur résilience. Ils le voient comme un défi et ont hâte de s’entraîner tous les jours, afin d’intégrer les spectacles.” L’art offre un moyen puissant de se connecter aux autres. L’équipe de Celia a remarqué à quel point les enfants ont apprécié les spectacles de cirque auxquels Phare les ont invités avant les interventions, comment ils ont vibré de bonheur, et combien ils espéraient une nouvelle visite au chapiteau prochainement.

Depuis 15 ans, l’évêché de Battambang organise un camp d’été de 4 semaines en août grâce à des bénévoles et aux efforts de collecte de fonds, mais cette année en raison de la situation du COVID-19, pour la 1ère fois , ils n’ont pas pu le concrétiser. Le 23 mars, une note du ministère des Affaires Sociales avait ordonné la fermeture du centre Metta Karuna et son personnel avait dû solliciter des connaissances, amis et parents pour trouver un logement à chaque élève du centre. Un autre volontaire raconte qu’ « après des mois à essayer de faire face, Kike Figaredo avait exprimé son désir de créer un petit événement inclusif en faveur des enfants handicapés et non handicapés, pour compenser le camp d’été habituel. Phare nous avait déjà fait part de sa volonté de démarrer une collaboration, c’était donc l’occasion idéale de la mettre en œuvre ! »

Nos jeunes artistes de cirque se sont beaucoup amusés en transmettant leurs compétences à 67 enfants au total (dont 27 handicapés), tout en respectant la distanciation sociale. Malgré ces mesures de sécurité, beaucoup d’enthousiasme a été partagé entre enseignants et stagiaires, leur permettant de découvrir de nouvelles passions, voire des vocations !

Ces activités ont été soutenues par les volontaires et une subvention de l’Agence Norvégienne pour la Coopération et l’Echange (NOREC).