Les singes ont envahi le Chapiteau!

Le mois dernier, notre Chapiteau a accueilli une série de courtes expositions préparées avec soin par nos jeunes étudiants en arts du spectacle et leurs professeurs des classes de loisirs. Une occasion unique pour eux d’acquérir une précieuse expérience de la scène et de montrer leur talent.

Parmi les numéros, il y avait le spectacle de soies aériennes créé et enseigné par nos jeunes volontaires canadiens Hannah et Adrian, toutes deux âgés de 18 ans et assez courageuses pour se lancer dans une aventure avec notre famille de cirque cambodgien. Le spectacle a été suivi d’une présentation des derniers mouvements de danse hip-hop de nos adolescents, également formés par deux enseignants volontaires venant d’une ONG vietnamienne à Hanoi.

Le spectacle a été couronné par une grande surprise : La danse du singe, présentée par notre groupe de petits danseurs masculins et leur professeur Seyla. Si le Cambodge est surtout connu pour sa danse Apsara, il ne s’agit en fait que d’une des nombreuses danses classiques du Cambodge, généralement exécutées par des femmes. D’autres danses sont basées sur des fragments du “Ramayana”, une ancienne épopée indienne racontant un nombre impressionnant d’histoires de batailles légendaires et de sagas mythiques. Le Ramayana est représenté sur le bas-relief sculpté sur les murs d’Angkor Vat.

Parmi ses danses et ses drames, on trouve la Danse du singe, qui ne peut être exécutée que par des hommes. Les acteurs portent des masques qui ressemblent à des singes et exécutent des mouvements et des routines très spécifiques. Nous avons vu nos petits élèves sauter, ramper, se gratter et imiter les mouvements de singes extrêmement malicieux. Ils entouraient le prince ou le mâle divin qui semblait gracieux et fort, et qui était joué par leur professeur lui-même !

Félicitations à tous les artistes pour ce moment de folklore, de technique et de pure magie!