Notre histoire

L’histoire de Phare Ponleu Selpak commence quelques années avant sa création, en 1986 dans le camp de réfugiés Site II à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande. Dans ce camp, neuf jeunes Cambodgiens suivent les cours de dessin de Veronique Decrop, une jeune humanitaire française. Ces cours fonctionnent comme une thérapie par l’art, c’est un moyen pour ces jeunes d’exprimer des émotions sur lesquels il est souvent difficile de placer des mots.

Pour en savoir plus sur l’histoire qui a initié la création de Phare Ponleu Selpak, rendez-vous sur le site Internet de P.H.A.R.E*.

*P.H.A.R.E: Patrimoine Humain et Artistique des Réfugiés et de leurs Enfants, est l’association française initiée par Véronique Decrop en 1986.

oldie smiles

En 1992 ces jeunes décident de retourner au Cambodge et d’y refaire leur vie. Le pays sort tout juste de plusieurs décennies de guerre civile et la ville de Battambang est particulièrement touchée. A cette époque beaucoup d’enfants souffrent de traumatisme, de la misère et sont victimes d’abus. En 1994, ces jeunes se réunissent et créent alors Phare Ponleu Selpak. Ils souhaitent de cette façon aider les enfants de leur communauté à surmonter leurs difficultés et rebâtir leur pays.

cambodian circus

Au commencement, l’association proposait des cours de dessin au sein de son unique bâtiment. Ce bâtiment d’origine est toujours debout et petit à petit il a été rejoint par de nouveaux venus. Deux ans après la création de l’association, en 1996, des cours de musique ont commencé à être donnés. En 1998 c’est au tour du cirque. Grandissant au fur et à mesure, l’association propose aujourd’hui des cours dans sept disciplines, auxquelles s’ajoutent une maternelle, une bibliothèque et un département social.

Dans un pays où la cuture artistique avait pratiquement été effacée après des années de conflit, Phare Ponleu Selpak participe à redonner au Cambodge sa fierté et son identité.

Vous souhaitez rejoindre la grande famille de Phare? Cliquez-ici pour nous soutenir.